Road Trip au Québec #4 : L’Isle aux Coudres

« Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette […] On était tous amoureux d’elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
« 

Yves Montant / A bicyclette

 

Ok ok, la chanson est un peu surannée, on te l’accorde ! Mais elle reflète à la perfection la journée que nous allons te conter dans ce nouvel article. Nous allons donc nous en servir de fil rouge pour l’écriture de celui-ci et nous espérons que la poésie des lieux que nous t’emmenons visiter va te happer comme une jolie chanson d’amour.

 

« Quand on partait de bon matin »

Nous t’avions laissé au soir de notre premier jour sur Charlevoix, à la tombée du jour sur le quai de Pointe au Pic, entourés de baleines, de phoques et d’un décor sublimé par les derniers rayons du jour. L’esprit encore empli des rencontres de notre journée, bercés par la chaleur des québécois et de notre cocon de bois qu’était notre nouveau logement.

C’est donc après une nuit douce et rêveuse que nous te retrouvons au matin d’une nouvelle journée qui s’annonce sportive et poétique à la fois.

Le jour se lève mais le ciel est bas, la pluie menace, annoncée par des nuages gris qui passent sur le fleuve. Cependant, rien n’entrave la joie que nous avons à vivre les paysages québécois et nous décidons de maintenir notre programme de plein air du jour. Nous préparons donc les « sous-marins » (référence à l’article Direction Charlevoix ), prenons un bon petit déjeuner, enfilons nos manteaux à plumes (la doudoune en québécois ! ) et filons en direction de Saint Joseph de la rive pour prendre le traversier qui mène à l’isle aux coudres. Sur la route, nous nous faisons prévisionnistes météo, passant du plus grand des optimismes, au désespoir complet quand tombe sur le pare-brise de la voiture une averse carabinée. Le trajet d’une demi heure est ponctué de pluie et de questionnements sur la faisabilité de notre projet du jour. Rien ne s’arrange pendant le quart d’heure que nous passons sur le quai d’embarquement et la pluie s’affine (ce qui est pire pour des activités d’extérieur car elle traverse tous les vêtements). Puis vient le moment magique, où nos prières aux dieux de la météo (Evelyne Dhéliat, Louis Bodin, Sébastien Folin … mais surtout Charlotte Lebon! lol) se voient exaucées ! La pluie s’arrête au moment où nous montons sur le pont de la barge et les nuages semblent vouloir retourner se blottir plus au sud du fleuve.

P1010216P1010217

Arrive alors timidement, mais surement, le soleil tant espéré ! De sa lumière discrète, il vient lécher les berges du Saint Laurent faisant ainsi ressortir les contrastes et les couleurs de l’automne Charlevoisien. La traversée d’un bon quart d’heure est donc un réel plaisir pour les yeux ! Les tons de feu se détachant d’un fond de ciel encore gris de pluie et offrent un spectacle effarant de beauté. Ajoutons à cela les roches rondes, vaincues par l’érosion, les maisons colorées typiques de la région, et l’eau bleue Baltique du fleuve ; et vous obtenez un tableau de maître !

P1010220P1010221P1010223

Une fois débarqués, nous prenons la route, tournons à gauche au premier feu, roulons 5 km et nous arrêtons à l’arrière de deux grands bâtiments bleu-gris. Nous laisserons la voiture ici pour le reste de la journée !

 

« Quand on partait sur les chemins… à bicyclette »

Nous sommes accueillis par le drôle et jovial patron des lieux. Nous lui exposons notre projet, qui est le suivant : faire le tour de l’île en tandem. Sa première réaction à été de nous avertir des difficultés de pédaler en tandem et nous a même vendu ça comme une véritable épreuve révélatrice de la solidité d’un couple 🙂 Ce qui, bien entendu, déclenche instantanément une partie de franche rigolade entre nous trois ! Passé le temps des rires et des vannes peu féministes ( majorité masculine oblige ), il nous demande de nous plier à un test afin d’évaluer si nous sommes capables d’emmener sur la route l’un de ses bijoux à deux places.

P1010236P1010241

Premier essai : très peu concluant ! Cela ne parait pas, mais la synchronisation est essentielle pour bien monter sur un tandem ! 😉

Deuxième essai : bien meilleur ! Un équilibre encore précaire mais de nets progrès !

Le troisième essai est le bon et nous avons l’accord du boss pour prendre la route.

Nous sommes donc partis pour une demi-journée de tandem en amoureux, sur les 24 kms de routes qui sertissent le joyaux qu’est l’Isle aux coudres.

Petit point étymologique, historique et géographique : L’Isle aux coudres tient son nom de Jacques Cartier qui lors de son second voyage en terres canadiennes, fit étape sur l’île alors envahie de noisetiers que l’on nommait coudres, à l’époque. Depuis, le nom est resté ! L’endroit fut longtemps une simple halte pour les marins venus du vieux continent. Ils y enterraient les hommes morts en mer avant de repartir vers les villes majeures plus au sud. Ce n’est qu’en 1720 que les premières familles « marsouines » s’installèrent sur l’île. Vivants de la pêche et de l’agriculture, ils apprirent à dompter les flots du fleuve douze mois sur douze. L’île est une bande de terre de 30 km², posée en face de Baie Saint Paul et partie intégrante du cratère de Charlevoix. Un cratère datant de 400 millions d’années et créé par une météorite. Le diamètre de ce cratère est de 54 kms, ce qui en fait le onzième plus grand au monde et le troisième au Canada !    

 

« Nous étions tous amoureux d’elle, On se sentait pousser des ailes »

Comment ne pas tomber en amour de cette magnifique petite île pleine de charme et de ressources !? Comment ne pas se sentir plus amoureux que jamais quand nous pédalons au même tempo au milieu de si beaux paysages !?

Les points de vues se succèdent, parfois au niveau des flots, d’autres fois sur les hauteurs venteuses (ce jour là) de l’île. Toujours tu verras le Saint Laurent qui apparaît comme le tuteur de cette frêle bande de terre qui flotte sur son dos. Tout ici est à la fois maritime et champêtre, comme si un grand champs de fleurs avait été déposé au milieu d’un océan. L’omniprésence des deux éléments crée cette atmosphère si particulière que seuls les petits paradis insulaires offrent. Une atmosphère poétique, une lumière brute, un air saisissant… Tout autour se découpent les berges du fleuves, qui étalent leur puissance, enfermant l’Isle aux coudres dans un écrin de montagnes. Le long des routes, poussent en groupes parsemés, de jolies petites fleurs bleues qui renvoient par leur couleur, une résonance à l’eau et au ciel.

P1010228P1010233P1010234

Toute cette beauté nous fait presque oublier que l’heure de midi approche et que nos estomacs se sont creusés à force de lutter contre le vent. Nous cherchons en vain un endroit à l’abri d’Éole pour manger. Nous finirons par nous arrêter au parc de la roche à Caya, à mi-route de notre road-vélo-trip . Ce parc se trouve à l’extrémité de l’île, ouvert sur le Saint Laurent ; il est d’autant plus exposé au vent mais c’est si beau qu’on ne se verrait pas changer d’endroit pour notre repas de midi.

La légende de la roche à Caya : Caya était un homme de taille imposante qui provoquait la peur à cause de son caractère agressif. C’était un simple d’esprit qui vivait en marge. La légende dit qu’il passa la moitié de sa vie assis sur une roche… d’où le nom de roche à Caya. Cette énorme rocher trône toujours au milieu du parc marécageux, faisant face aux éléments. La légende raconte aussi que les enfants naissaient jadis sous cette roche. 

P1010239P1010245P1010248P1010249

La pause de midi nous a été bénéfique, à nos estomacs et à nos popotins quelque peu endoloris par la selle et les nids de poules 😀 C’est avec joie que nous reprenons tout de même la route pour aller manger une part de tarte au sucre que l’on nous offre gracieusement au havre musical de l’Islet. Oui oui offerte ! Notre loueur de vélo ayant négocié cela avec ses connaissances au motel du havre 🙂 On se réchauffe, on se sucre la dent, puis on profite du paysage qu’offre le parc du motel. Incroyable ! Ici, l’île apparaît sauvage et mordante. Le vent redouble mais c’est un vrai bonheur de marcher sur la plage jonchée de restes de souches d’arbres, de petites retenues d’eau et d’arbustes verdoyants.

P1010250P1010256P1010257

La fin de notre périple en tandem sur l’Isle aux coudres, nous ramène vers notre point de départ en longeant la côte opposée. L’occasion de profiter d’une belle route bien plate et du vent dans le dos ! En parlant de vent, une petite halte au moulin de l’île te permettra d’entrer un peu plus dans le cœur agricole de l’île et d’acheter un peu de farine insulaire 😉

Nous déposons notre monture chez son propriétaire et sommes ravis de constater que le tarif de notre demi journée de vélo est plus qu’abordable ! Nous reprenons donc la route direction le traversier et profitons au passage du dernier spectacle que nous offre ce magnifique lieu ; un arc en ciel complet né sur les eaux du fleuve. Devant lui, des familles de cormorans à aigrettes se prélassent sur les rochers en attendant la fin de journée.

P1010267

Rentrés à Pointe au Pic nous sortons pour faire quelques emplettes et avons à nouveau droit à un magnifique spectacle sur la baie de La Malbaie. Sur la jetée du parc Casgrain, nous vivons notre second arc-en-ciel total du jour, le tout au coucher du soleil et avec un ciel redevenant gris. Le paysage est sublime, nous en restons sans mots et dans l’incapacité de quitter le lieu avant que le soleil ne se couche pour de bon. Le Québec à définitivement décidé de nous éblouir par sa beauté !

P1010288P1010280P1010276

Nous te laissons là très cher ami voyageur ! Demain nous avons une grande aventure à te raconter ! Alors reste à l’affût de notre prochain article car il vaudra vraiment le détour 😉 En attendant, on fait comme d’habitude et on te retrouve sur nos réseaux sociaux pour plus de contenus et de partage 😉 Clique ici pour Facebook et là pour Insta 😉

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s